Billet de voyage

Opulente et discrète, la nuit tombante avance comme une messagère gantée de velours qui déroule, enroulé nos mots/ maux faits de silences, de murmures, de chuchotements…

Les nuits, que je célèbre dans mes écrits/e-cris, occasion de la souvenance de nos échanges, invitant à se souvenir, à se rappeler d’avant nos mondes et d’avant soi…, à savoir habiter l’absence, à tenir et se tenir, dans le noir dense et trouble, mais aussi oser, désirer, se sentir éperdument vivant…

Car la nuit permet que surgisse le miracle, que la nudité de nos nuits se révèle éblouissante lumière… et donc, que pèsent la beauté des petites choses, la luminescence, la nuit qui lui, la musique de l’âme, la caresse des anges ?…

à Toi, chère vaillante , occasion de te saluer en ode créolo-nocturne, retour de mission de Lorient, superbe découverte de cette cité jadis nommée, de manière reveuse, L’Orient, apostrophe annihilée, départ de tous les possibles empêchés à ré-enclencher……

Alors que tes nuits d’Orient soient non clôtures mais plénitudes…

Malek.